FFN

Forêts : La nature à votre service Votre planète a besoin de vous Unissons-nous contre le changement climatique

fr French

À propos de nous

Si vous voulez en savoir plus sur nous, vous êtes au bon endroit.

Objectives

Le Fonds Forestier National entend contribuer, par le financement des opérations de conservation et de reconstitution du capital forestier, à l’effort national de gestion durable des ressources forestières et de réduction de la pauvreté ainsi qu’à l’effort mondial de lutte contre le changement climatique résultant dela déforestation et de la dégradation des terres forestières.

Mission

Le Fonds Forestier National a pour mission d’assurer le financement des opérations de reboisement, d’aménagement forestier et de toute opération de nature à contribuer à la reconstitution du Capital Forestier sur toute l’étendue du territoire national.

Range of Actions

Suivant l’article 5 du décret n°09 /24 du 21 mai 2009, le Fonds Forestier National exerce ses activités sur toute l’étendue du territoire de la République Démocratique du Congo. Sur base dudit décret, il peut être établi au chef-lieu de chaque province, une antenne provinciale du Fonds Forestier National.

Historique

Nous retraçons ici les contextes historique, politique et économique de la naissance du Fonds Forestiers National, ses institutions devancières ainsi que son évolution  d’un simple outil de revalorisation des forêts locales à une institution aux enjeux sous régionales, régionales voire, internationales.

Genesis

Before independence, the revalorization

Genèse

Avant l’indépendance, la revalorisation des forêts exploitées était assurée par l’État en appliquant une surtaxe de 20% sur les droits de coupe. Cette taxe de boisement devait être utilisée par les brigades forestières pour les activités de reboisement. À cette époque, 27 brigades forestières travaillaient dans 123 yards à travers le pays.

La période postcoloniale se caractérise par une imprudence due notamment à l’obsolescence de certaines structures coloniales, parmi lesquelles les brigades de reboisement. En conséquence, le reboisement n’était plus réalisé en raison du manque de financement et de personnel dévoué.

Ainsi, en 1977, pour combler ce vide, l’État a décrété le principe «Qui déboise reboise». Selon ce principe, la taxe de boisement a été abolie et les agriculteurs ont été contraints d’effectuer des travaux de reboisement. L’absence de mesures contraignantes signifie que ce principe n’a pas produit les résultats attendus.

Le 30 août 1985, le principe ci-dessus a été abrogé par l’ordonnance n ° 211/85, qui créait le Fonds de reconstitution du capital forestier, FRCF, en acronyme.

Malheureusement, les ressources financières limitées mises à la disposition du FRCF n’ont pas permis au FRCF de réaliser un reboisement majeur. Il sera ensuite remplacé, en 2002, par le Fonds forestier national (FFN)

of the exploited forests was ensured by the State by applying a surcharge of 20% on the stumpage. This afforestation tax was to be used by forest brigades for the activities of reforestation projects. At that time 27 forestry brigades were working in 123 yards across the country.

The postcolonial period was characterized by a carelessness due in particular to the obsolescence in which certain colonial structures had fallen, among which the reforestation brigades. As a result, reforestation was no longer realized due to lack of funding and dedicated staff.

Thus, in 1977, to overcome this gap, the State decreed the principle “Qui déboise reboise”. By this principle, the afforestation tax was abolished and the farmers forced to carry out reforestation work. The absence of binding measures meant that this principle did not produce the expected results.

On August 30, 1985, the above principle was terminated through Ordinance No. 211/85, which established the Forest Capital Reconstitution Fund, FRCF in acronym.

Unfortunately, the limited financial resources made available to the FRCF did not allow the FRCF to achieve major reforestation. He will then be replaced, in 2002, by the National Forest Fund (FFN)

Textes juridiques

Le Fonds Forestier National, créé en vertu de la Loi n ° 011/2002 du 29 août 2002 portant Code d'Ethique de la République Démocratique du Congo. Les États membres de la Commission des forêts d'Afrique centrale (COMIFAC), dont le but est de financer les fonds forestiers nationaux. Le statut du Fonds Forestier National est défini par la loi n ° 08/009 du 07 juillet 2008 portant dispositions générales importantes applicables aux Etablissements Publics. Le décret 09/24 du 21 mai 2009 fixera son organisation et son fonctionnement en tant qu'institution publique à caractère technique et financier.

La FFN est l'agence officielle qui finance le reboisement du gouvernement de la RDC

+
Membres de l'équipe
+
Réactions positives
Forêt ciblée
+
Problèmes résolus

Si vous avez une idée, un projet, des nouvelles pertinentes liées à notre préoccupation, contactez-nous.

Services

Principale

Commencer

À propos de nous